• adelefrancelet

Mobilité interne géographique


Définition de la mobilité interne


Il existe différents types de mobilités internes en entreprise, avec différents enjeux :

  • La mobilité de carrière (verticale, horizontale, ou transversale) : la mobilité horizontale ou transversale se caractérise par un changement de poste de même niveau hiérarchique au sein de l’entreprise. Au contraire, la mobilité verticale se caractérise par une montée en compétence pour le salarié, avec un mouvement vertical dans la hiérarchie de l’entreprise, qui le responsabilise davantage.

  • La mobilité géographique : celle-ci se caractérise par un changement de lieu de travail vers un autre établissement, généralement plus proche du lieu de résidences du salarié


Déployer la mobilité interne géographique pour votre entreprise


Vous pourrez ainsi réaliser des économies financières liées à :

  • La réduction du turn-over : toutes les études le prouvent, plus vos salariés auront des trajets courts, plus ils auront de chances de rester au sein de votre entreprise! D’après une étude RégionJob, “4 Français sur 10 se disent prêts à déménager pour se rapprocher de leur travail”. A l’inverse, “près de 3 sur 4 pourraient changer d’emploi pour se rapprocher de leur domicile”.

  • La réduction de l’absentéisme : un temps de trajet plus long augmente aussi l’absentéisme au travail. D’après une étude de l’IFOP en 2018, 82% des Français estiment ressentir au moins les conséquences négatives suivantes, à cause des transports : “fatigue physique (72 %), stress (68 %), lassitude morale » (65 %) et « remise en question de l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle » (56 %).

  • Une meilleure stabilité et efficacité au sein de votre équipe : vous n’aurez également pas à former et remplacer vos salariés si une bonne mobilité est en place.

  • Une flexibilité accrue des salariés sur les heures supplémentaires : un salarié qui a 1 heure de trajet par jour, est moins volontaire pour réaliser une heure sup’ au pied levé, tandis qu’un salarié qui habite à proximité en aura plus la possibilité.

  • Une meilleure circulation des bonnes pratiques : si un salarié arrive d’un magasin où il y avait des bonnes pratiques, il va suggérer d’adopter cette bonne pratique qu’il a expérimenté plus tôt.

Déployer la mobilité interne géographique pour les salariés



Vos salariés bénéficieront d’une meilleure qualité de vie grâce à :


  • La réduction des temps de trajet : nous le savons, une augmentation de la durée des déplacements quotidiens domicile-travail entraîne des conséquences significatives sur le bien-être des salariés au travail. Les salariés qui disposent de plus de 40mn de trajet domicile-travail chaque jour sont sujets à un risque de turn-over et d’absentéisme accru, se sentent moins bien au travail et se projettent moins. En privilégiant les mobilités internes, vous garantissez à vos salariés des temps de trajets plus courts, qu’ils pourront économiser en temps de sommeil!

  • Un meilleur équilibre entre leur vie professionnelle et personnelle : mieux vaut les muter plutôt qu’ils démissionnent ! En travaillant plus proche de chez eux, les salariés s’assurent une meilleure qualité de vie au travail, liée à des horaires plus “normaux”

  • Une diminution de la fatigue et du stress : le temps de trajet pour les conducteurs réguliers à un impact important. Selon une enquête OpinionWay lancée par la Prévention Routière en 2016, les conducteurs réguliers ayant plus d’1h de trajet chaque jour sont 35% “souvent stressés”, contre seulement 17% chez les conducteurs ayant moins de 30min de trajet chaque jour. Souvent liée à l’exposition au risque routier, la mobilité interne géographique réduit considérablement le temps de trajet, et donc le stress.

Déployer la mobilité interne géographique pour l’environnement


  • Diminution de la pollution sonore : d’après une enquête TNS – SOFRES réalisée par le Ministère de la Transition écologique en 2010, pour 54 % des Français, le bruit des transports (trains, avions, circulation…) est la principale source de nuisance, loin devant les bruits de comportements qui gêneraient 21 % de la population

  • Diminution des rejets de CO2 : alors que le secteur des transports est le principal émetteur de CO2 en France, avec 39 % des émissions totales de GES (ADEME), la voiture reste toujours (de loin) le premier moyen de transport en France pour se rendre sur son lieu de travail (65%). Une réduction de la distance domicile-travail liée à une mobilité géographique assure, au salarié, et à l’entreprise, une réduction considérable de son empreinte carbone (et la planète en a besoin!). Moins de longs trajets pour rejoindre son entreprise veut dire moins de particules fines rejetées dans l'atmosphère.


N’hésitez pas à faire une simulation des économies potentielles que vous pourrez réaliser!