Plans de mobilités : exemples

Mis à jour : mai 11




Avant de lire cet article, il convient d’abord de se rappeler les différentes caractéristiques des Plans de mobilité employeurs. Qu’est-ce qu’un plan de mobilité ? Qui est concerné par la mise en place d’un Plan de mobilité ? Quels sont les avantages et les objectifs à le mettre en place au sein de votre organisation ? Quelles sont les étapes d’un PDM ? Nous avons déjà répondu à toutes ces questions dans cet article sur les étapes d'un plan de mobilité


Il existe plusieurs types de Plans de mobilité employeurs : mono-sites, multi-sites, commun (anciennement appelé Plan de Mobilité inter-entreprises), Plan de Déplacement urbain (PDU) et Plan de mobilité rurale.


Exemple d’un Plan de mobilité mono-site


Un plan de mobilité mono-site se caractérise par le diagnostic d’accessibilité et le PDM d’un seul établissement, le but étant de rapprocher les salariés du site. Le plus souvent, il s’agit soit d’un siège social, soit du seul établissement d’une PME.


Prenons l’exemple de notre client Club Identicar, avec qui nous avons réalisé un Plan de mobilité complet pour leur siège. Le groupe présentait une grosse problématique de mobilité, liée à un déménagement à plusieurs dizaines de kilomètres de leur siège précédent. La data-analyse des trajets Domicile-travail fournie par 1km à Pied a permis à Club Identicar de déterminer le plan d’actions prioritaire pour réduire la pénibilité des trajets et leur impact carbone.

Les avantages d’un plan de mobilité employeur mono-site sont multiples : amélioration de la qualité de vie au travail et du bien-être des salariés, réduction du turn-over et de l’absentéisme, baisse des émissions de gaz à effets de serre et de la pollution de l’air, baisse du trafic routier...



Exemple d’un Plan de mobilité multi-sites


Un Plan de mobilité employeur multi-sites se caractérise par le diagnostic d’accessibilité et le Plan de mobilité de plusieurs établissements d’une même entreprise : le siège et plusieurs établissements nationaux, seulement certains établissements… Nous recommandons de traiter et d’analyser tous les trajets de l’entreprise, c’est-à-dire tous les sites d’une même entreprise pour des raisons d’équité sociale, et de ne pas simplement se limiter au siège social et aux établissements de plus de 50 salariés qui font l’objet d’une obligation légale.


Prenons l’exemple de notre client Idex, où nous avons analysé les trajets de tous les salariés d’Idex France (1500 salariés sur 176 établissements). L’analyse d’1km à Pied a permis à la direction de nourrir des réflexions en local, pour les référents RSE en régions partout en France, et d’affiner les stratégies avec un budget national, pour répondre aux diverses problématiques sur le territoire.


L’avantage de réaliser un plan de mobilité employeur multi-sites, de la même manière qu’un Plan de mobilité employeur simple permet l’analyse de tous les sites de l’entreprise. La prise de décision se fait donc à l’échelle nationale, sur les budgets, l’animation en région, la politique de remboursement, la politique de télétravail…


Exemple d’un Plan de mobilité commun (PDMEC)


Autrefois appelé Plan de mobilité inter-entreprises (PDMIE), le plan de mobilité employeur commun (PDMEC) regroupe l’ensemble des actions à mettre en œuvre sur la question de mobilité durable pour les entreprises de plus de 50 salariés.

Celui-ci s'adresse aux employeurs qui se situent sur une zone d’activité avec plusieurs autres entreprises (zone d’entreprises) et permet de rassembler les entreprises et établissements publics sur un même site, pour mutualiser les besoins en mettant en place des plans d’actions.


Prenons l’exemple de la Zone Industrielle de Oiry, sur l’agglomération d'Epernay.

Ici, l’analyse des trajets Domicile-travail de plusieurs employeurs de cette zone a permis de comprendre leurs flux, et d’en déduire les besoins en termes de transports à la demande, pistes cyclables, lignes de covoiturage, restauration sur place. Les avantages d’un Plan de mobilité commun sont multiples : ajoutés aux mêmes avantages pour l’entreprise et l’environnement qu’un PDM classique, les dépenses des salariés liées au stationnement sont réduites considérablement, et ils se sentent mieux intégrés à un projet fédérateur et convivial dans leur entreprise. De plus, revaloriser un territoire montre une prise en compte des citoyens, et du développement durable de la part de la collectivité.


Exemple d’un Plan de Déplacement urbain (PDU)


Le Plan de Déplacement urbain a pour but d’élaborer un projet global en matière d’aménagement du territoire et des déplacements. Comme expliqué par le CEREMA, le PDU est obligatoire “dans les ressorts territoriaux des autorités organisatrices de la mobilité inclus dans les agglomérations de plus de 100 000 habitants” (L. 221-2 du code de l'environnement). Cependant, les communautés de communes, autorités organisatrices de la mobilité (AOM), ainsi que la région lorsqu'elle intervient en application du II de l'article L. 1231-1, ne sont pas soumises à cette obligation.


Prenons l’exemple de l’agglomération de Rennes, ayant lancé un Plan de Déplacement Urbain en 2019, avec pour objectif de réduire la place de la voiture individuelle, en accordant une plus grande place au covoiturage et à l'autopartage, aux transports collectifs, aux modes actifs, à l’intermodalité et en accompagnant le changement des comportements d’ici 2030. Dans ce contexte de PDU, les Plans de mobilité employeurs peuvent nourrir les réflexions sur les besoins de mobilité au quotidien.


Exemple d’un Plan de "mobilité rurale"


Le Plan de mobilité rurale a pour objectif d’améliorer la mise en œuvre du droit au transport dans les territoires à faible densité démographique. Même en zone rurale, l’analyse des déplacements Domicile-travail d’une usine et des agents de la collectivité permet d’enrichir les réflexions et les besoins sur les flux et mobilité quotidienne. Les territoires qui peuvent mettre en place un plan de mobilité rurale sont ceux qui ne sont ni couverts par les PDU obligatoires, ni par des PDU volontaires.


Prenons l’exemple de la Communauté de Communes de Lacq-Orthez (département des Pyrénées-Atlantiques en région Nouvelle-Aquitaine), qui a souhaité en 2018 développer une approche intégrée de la mobilité, tous modes de déplacements confondus. Elle a souhaité favoriser les modes mobilités douces, et l’intermodalité, c’est-à-dire l'utilisation de plusieurs modes de transport au cours d'un même déplacement, en s’appuyant sur la démarche d’un Plan de Mobilité classique.


Voir nos conseils et recommandations pour un Plan de Mobilité réussi